Zawadi, spécialiste de la peau des enfants métis

Home / actualité / Zawadi, spécialiste de la peau des enfants métis

Béatrice Belle, docteur en pharmacie d’origine camerounaise est confrontée aux problèmes de peau de ses enfants métis qui présenteraient des problèmes de peau très sèche et eczémateuse.  » Les peaux métissées, explique-t-elle, se déshydratent très vite. Deux à trois fois plus qu’une peau caucasienne. Elle constate qu’il n’existe aucun produit spécifique pour ces peaux. et que les soins conseillés par les médecins et pharmaciens sont à ce jour absolument inefficaces pour soulager correctement les problèmes de sècheresse, de sensibilité et d’irritation que connaissent les peaux métisses. Ces soins sont en effet inadaptés à ce type de peau, et encore moins à la peau d’un enfant ou d’un bébé.
Aucune marque cosmétique ne proposant des soins hydratants, apaisants et réparateurs biologiquement adaptés à cette peau métisse, elle décide donc de remédier à la situation en créant Zawadi, une gamme de soins adaptés. La start-up est aussitôt incubée au sein de LVMH Recherche dans la Cosmetic Valley, à deux pas de la cathédrale de Chartres.  » Nous profitons de la technologie et des cerveaux de LVMH qui nous aide à valider nos produits,  » reconnaît Béatrice Belle. Aujourd’hui elle dispose de six produits dont la commercialisation a commencé en janvier dernier. Béatrice Belle souhaite lever des fonds pour assurer la distribution de sa gamme sur le réseau pharmaceutique français en plus de la vente en ligne. Mais la France n’est qu’une première étape. Zawadi vise ensuite l’exportation vers les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Des échanges sont également en cours avec Europharma/CFAO pour un développement dans les réseaux pharmaceutiques d’Afrique, notamment en Côte d’Ivoire, Sénégal et Cameroun. Pour découvrir le site de Zawadi

 

Fabrice Flobinus

Lire les articles précédents :
noire
Maman, tu aurais aimé être noire, comme moi?

Il y a quelques mois, ma fille m’a posé une question que je n’oublierai jamais : « Maman, tu aurais aimé être...

Fermer