Métissage élu mot de l’année 2018

Home / actions / Métissage élu mot de l’année 2018

 

Le mot « métissage » élu avec le mot « femme » comme mot de l’année 2018 !

C’est dans dans le cadre du festival du mot qui se déroule du 30 mai au 03 juin 2018,  le mot « métissage » a été plébiscité par près de 100.000 internautes et élu mot de l’année 2018 lors d’un vote organisé dans le cadre du Festival du mot à la Charité-sur-Loire (Nièvre).

Alors que sur internet lors des premiers jours de vote, c’est le mot Vegan qui était parti avec une longueur d’avance, « métissage a rapidement fait son retard pour réunir 31% des voix au final suivi du mot « Bitcoin » avec 24% des voix puis « femmes » qui remporte la médaille de bronze et se hisse sur le podium.

Les mots en compétition étaient: Bitcoin, colère, femmes, glyphosate, harcèlement, jupitérien, porc, réchauffement, ressenti, vegan, ainsi que le mot « métissage », élu par 2.420 collégiens et lycéens de la Nièvre et finalement retenu par les internautes.

Selon les jeunes de la Nièvre : « Métissage signifie mélange de choses différentes, de personnes différentes, issues de cultures diverses ; le métissage c’est aussi l’union de toutes ces personnes, un tissage de ces différentes cultures. Aujourd’hui, les pays sont une palette de personnes différentes, un métissage ; symbole de celui-ci avec les JO qui font se rencontrer des athlètes au cours d’épreuves où tout le monde fait face à la même souffrance pour obtenir une médaille qui fera sa fierté et celle de son pays. Au-delà des différences, le métissage rend plus fort. Ces JO sont d’autant plus importants qu’ils ont permis la cohésion des deux Corées, jusque-là ennemies, qui n’acceptaient pas les différences, le métissage. Comme le dit le proverbe « L’union fait la force » : de cette union, nous sortirons plus forts.  »
D’autre part, en 2017-2018, des attentats ont encore frappé : les gens, malgré leurs origines, se sont rassemblés pour lutter contre le terrorisme montrant le métissage comme une force contre l’intolérance. Enfin, dans nos collèges, nous tous sommes issus d’un métissage culturel : tous différents mais tous semblables. C’est ce métissage qui nous pousse à agir, pour la paix entre nous et les progrès dans l’entente au sein du collège. C’est notre richesse.

LE JURY, PRÉSIDÉ PAR ROLAND CAYROL, EST COMPOSÉ DE JOURNALISTES, ÉCRIVAINS ET SPÉCIALISTES DE LA LANGUE FRANÇAISE : Jean-François BARBIER-BOUVET, sociologue – Claire BARROIS, journaliste (20 Minutes), Olivier BARROT, écrivain, journaliste (France Télévisions) – Laure BRUNET, journaliste (Journal du Centre) – Bernard CERQUIGLINI, lexicologue (Larousse) – Jean Loup CHIFLET, écrivain, éditeur – Mariette DARRIGRAND, sémiologue – Loïc DEPECKER, délégué général à la langue française et aux langues de France – Gaëtan GORCE, sénateur, président de la Cité du Mot – Ivan KABACOFF, Présentateur de Destination Francophonie (TV5MONDE) – Marc LECARPENTIER, directeur (Festival du Mot) – Xavier NORTH, inspecteur général des affaires culturelles (Ministère de la Culture) – Erik ORSENNA, académicien, président d’honneur du Festival du Mot – Pascal PERRINEAU, politologue – Jean PRUVOST, lexicologue – Alain REY, lexicologue – Vincent ROCA, artiste, humoriste, Claude SERILLON, journaliste.

Lire les articles précédents :
Un policier de 47 ans découvre qu’il est noir

Un policier s'est rendu compte qu'il était noir à 47 ans et demande des indemnisations pour racisme. Cet agent américain...

Fermer